Les secrets de Lourdes

 

Issu d'une vieille famille lourdaise, l'auteur connaît tous les arcanes de l'histoire de sa ville (1). J'appréhendais la lecture de cet ouvrage fort consistant car, je dois l'avouer, je craignais une énième narration où l'histoire du village commence, en 1858, après les apparitions.

Et bien non ! J'ai lu ce livre, richement documenté, avec entrain et sans faiblir jusqu'à la dernière page. Le résumer serait une gageure, mais retenir, pour vous, quelques points forts de ce travail de recherche de toute une vie semble plus raisonnable.

Constatation : 720 ans avant les apparitions de Lourdes, les Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem sont déjà au service des Pèlerins dans la cité de Lorde. Porte d'entrée donnant accès aux sept vallées du Lavedan, Lourdes n'est pas un «trou perdu». Elle possède la meilleure place forte du comté de Bigorre et sa position géographique en fait un relais d'accueil sur la route des grands lieux de pèlerinages du Moyen Âge tels que Montserrat, Rocamadour et Saint-Jacques de Compostelle.

Alors, pourquoi cette longue et riche période est-elle si peu évoquée ? En 1858, la volonté de présenter une nouvelle histoire de Lourdes, née du néant, est évidente dans l'esprit des Ultramontains. «Si une autre ville avait le quart de la moitié de l'histoire que nous possédons à Lourdes, elle serait connue des touristes du monde entier. Les Bons Pères vous diraient que cela ne servirait à rien, puisque Lourdes est déjà connue du monde entier. Logique implacable qui colle bien au fait qu'en France on répugne, à donner deux étiquettes à un même concept : Lourdes étant une ville religieuse, elle ne peut être une ville historique !».

Il faut l'admettre, certains auteurs religieux n'affichent du Lourdes ancestral qu'une idée de banalité, voire de médiocrité et leur véhémence à n'éclairer que la ville basse a prolongé la nuit de la ville haute.

«Le culte de Marie s'est attaché à Lourdes bien avant les apparitions». Voici un constat qui rend le témoignage de Pierre Pène si captivant. Il dresse l'inventaire des lieux de culte à la Vierge Marie, de carnation blanche ou noire, qui s'égrènent le long de nos Pyrénées. Les « Notre-Dames » des environs y sont répertoriées, quasi exhaustivement, prouvant l'attachement au culte marial de nos aïeux et la permanence de ce mystère.

Enfin, la description du milieu familial de « La Petite » Bernadette et le récit des dix-huit apparitions de la Vierge sont un modèle de sensibilité, d'émotion et de vérité dans la littérature locale. Dorénavant, on ne pourra plus déclarer à l'instar de Louis Veuillot, rédacteur en chef de L'Univers» :

«Lourdes est une ville des Hautes-Pyrénées, très ancienne, plus traversée que connue».

Il faut lire ce grand-livre d'un haut lieu d'histoire et de spiritualité.

(1) « Lourdes, les secrets» - Texte et iconographie de Pierre Pène - 2003.

Site consacré à Lourdes et ses secrets
Haut
Retour